dimanche 22 février 2015

Tactiques

Hier après-midi, je suis allé chez moi ami Frédéric pour en découdre avec lui sur la règle Tactiques, avec ses jolies figurines 10mm. Nous avons joué au format le plus haut avec les ordres. Pour l'emporter il faut éliminer 7 unités à son adversaire. 

Frédéric français avec Napoléon himself et je menais les bavarois. 
Nous avons essayé tant que faire se peut de jouer sur des terrains historiques. Nous nous sommes rencontrés sur le champ de bataille de Pultusk et de Hoff.

1ère bataille :
Le champ de bataille :

Déploiement des deux camps, les bavarois en bas. Le gros de l'infanterie est sur l'aile gauche. L'idée est alors de prendre les collines à gauche de la route et de repousser ensuite l'aile droite française. 
Les bavarois ont l'initiative.

Un gros plan sur les fantassins bavarois : 

Les français avancent et entrent dans le village :


Ils avancent aussi vers les collines tant convoitées :


Les bavarois font de même :

Les collines sont âprement disputées de même que la forêt à leur gauche :


Finalement, les collines et le bois restent entre les mains bavaroises mais au prix de très lourdes pertes, dont le régiment de la garde : 

Dans le même temps, les français réduisent à néant plusieurs unités au centre, obligeant les bavarois à reformer leurs lignes en arrière.  Comme l'aile droite n'a rien fait, de même que l'aile gauche française, tout s'est joué sur les collines et au centre. 
Les français finissent par l'emporter :


Seconde partie : 
Le champ de bataille avant ...
Une route le traverse en diagonale et une rivière le coupe en deux. Il y a 2 ponts et 2 gués.
Les français bougent en premier. 

Le gros des deux armées se déploient entre la rivière et les forêts. Le français laisse quelques unités de l'autre côté de même que son adversaire qui lui, par contre, en envoie plus.

Gros plan sur les troupes françaises en marche sur la route :

Sagement, les bavarois décident de tenir le pont et le gué, appuyer par l'ensemble de leur artillerie, soit trois batteries :


Alors que leur aile gauche repousse les français en leur infligeant de lourdes pertes, ils avancent aussi au centre en force, allant ainsi affronter Napoléon lui-même :

Toute la cavalerie bavaroise attaque, appuyée par plusieurs régiments d'infanterie. Malheureusement, cette grande attaque échoue et le centre français, quasiment anéanti, tient bon, obligeant les bavarois à repousser la rivière en catastrophe :

De nouveau appuyés sur le pont et sous la protection des batteries, les bavarois relance un assaut rapide et violent sur l'aie droite française, visant la batterie isolée qui s'y trouve. Ils parviennent à la détruire, et remportent ainsi la victoire :

1 victoire chacun avec café et brioche.
Un chouette après-midi chez mon ami. What else ?

3 commentaires:

  1. Je remarque que le tremblement de terre a été passé sous silence !! :)

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer